3 composantes au service du dialogue Science - Décideurs

sur les environnements littoraux et marins de l'océan Indien occidental

Composante A - Des outils pour mettre la connaissance scientifique au service des décideurs

Inventorier les récifs, îles éparses @IRD-Pascale Chabanet

Formats participatifs & approches innovantes d’aide à la décision 

Les équipes de DiDEM vont tester ces dispositifs sur les sites ateliers en étroite collaboration avec les partenaires locaux, les valider et les porter à la connaissance de l’ensemble des décideurs. Ces outils pourront être déployés sur d’autres sites dans une phase ultérieure à DIDEM.

Favoriser un dialogue Science-Décideurs au niveau des organisations régionales (Convention de Nairobi)

En coordination avec les programmes déployés par les institutions internationales et notamment le PNUD (programme SAPPHIRE) et le PNUE (programme WIO-SAP).

Composante B - Le renforcement des compétences et les formations


Mangrove and remote sensing school, Betsiboka, WIODER project, 2018@Y.Lesecq

Former des experts pouvant conseiller les décideurs locaux

Organiser des écoles thématiques et des ateliers de formation pour les gestionnaires de l’environnement et les jeunes scientifiques de l’océan Indien occidental

Accompagner les gestionnaires, les décideurs locaux et nationaux, les techniciens des administrations, et les étudiants vers la maîtrise d’un ensemble de savoirs scientifiques et vers l’acquisition des compétences transverses nécessaires pour instaurer un dialogue constructif entre les autorités politiques et/ou la société civile. 

Cette composante est déployée sur les 3 zones-ateliers de DiDEM

  • iles et Archipels
  • Deltas
  • Haute mer, grands fonds et fonds distants


Composante C - La sensibilisation de la société civile


Culture scientifique à Mayotte @IRD - Lola Massé

Sensibilisation de la société civile et des enfants pour une meilleure appropriation des connaissances et une meilleure intégration de la société civile dans les décisions politiques

Dynamiser le dialogue science-décideur en l’ouvrant à la société civile, notamment aux jeunes et au secteur privé. Les deux activités ci-dessous seront conduites dans cette composante, reposant sur des programmes de médiation scientifique, d’éducation environnementale et d’appui à l’émergence d’initiatives multi-acteurs associant des entreprises ou associations.