Dialogue Science-Décideurs

pour une gestion intégrée des environnements littoraux et marins

Sillage, Seychelles @Francis Marsac

Intégrer la connaissance scientifique dans la prise de décision 

en matière de gestion des zones littorales et marines

de l’océan Indien occidental

2021-2024


Outils

Mettre la connaissance scientifique au service des décideurs

Formations

Des décideurs et des gestionnaires des zones marines et littorales

Sensibilisation

De la société civile

3 projets lauréats du programme The Future of Plastic Waste

Novembre 2021

Le programme


Palétuviers à Europa @ IRD - Pascale Chabanet

DiDEM ambitionne de tester, valider et déployer à l'échelle de l’Océan Indien Occidental des outils et méthodes de médiation scientifique innovants au service des initiatives régionales dédiées à la gouvernance des océans.

Il se déroule dans 8 pays de l’Océan Indien Occidental, qui ont ratifié la Convention de Nairobi :

  • Kenya
  • Madagascar
  • Maurice
  • Mozambique
  • Réunion - France
  • Seychelles
  • Tanzanie
  • Union des Comores

Le programme couvre la zone du canal du Mozambique, considérée le second hotspot de biodiversité marine tropicale du monde après le triangle de corail du sud-est de l'Asie, et s’étend jusqu’aux zones au-delà des juridictions nationales situées à l’est de Madagascar, qui abritent de nombreux monts sous-marins.

La stabilité géologique des littoraux continentaux et le régime hydrodynamique du canal et de ses courants, rendent les écosystèmes côtiers et pélagiques de cette zone riches et diversifiés, très productifs et caractérisés par un haut degré de connectivité, qui joue un rôle essentiel dans le maintien de cette biodiversité exceptionnelle. 

Cette région, porteuse de vastes enjeux économiques et géostratégiques en termes d’exploitation du sous-sol marin, d’exploitation des ressources halieutiques, de transport maritime, est une des zones les plus intéressantes et complexes pour étudier à l’échelle régionale, les bassins versants de grands fleuves d’États continentaux (Kenya, Tanzanie, Mozambique) et d’une grande île (Madagascar), ceux d’un Etat insulaire enclavé (Comores) et les zones économiques de petits Etats insulaires (Seychelles, Maurice). 

Le projet a choisi de se concentrer sur trois types d’écosystèmes et de déployer ses activités à l’échelle de trois grandes Zones Ateliers :

  • Les îles et archipels
  • Les deltas de l'Océan Indien
  • La haute mer, les fonds distants et fonds profonds qui incluent les eaux internationales, les grands fonds océaniques et les monts sous-marins du bassin océanique